cocktail mag facebook cocktail mag instagram cocktail mag pinterest

Cocktail  Suffering Bastard

Évaluer ce cocktail
Recette cocktail Suffering Bastard 84.2 sur 100 (14 votes)
Suffering Bastard
Le cocktail Suffering Bastard : une recette qui signifie "Bâtard souffrant".

Recette

Pour 1 personne
2 cl de gin
2 cl de brandy (Cognac...)
1 cl de Lime Juice Cordial
Quelques gouttes d'Angostura bitter
7 cl de bière au gingembre (ginger beer)
Préparation
Technique : au shaker / Verre : verre old-fashioned / Type : long drink (12cl) / Temps : 4 mn
  1. Frapper au shaker le gin, le brandy, le lime juice cordial et l'Angostura bitter.

  2. Verser dans le verre en filtrant la glace du shaker.

  3. Compléter avec la ginger beer.

  4. Remuer légèrement à l'aide d'une cuillère à mélange.

  5. Insérer une tranche d'orange et décorer avec une branche de menthe.

Histoire et origine

Le cocktail Suffering Bastard aurait été créé par Joe Scialom au Shepherd's Hotel au Caire (Égypte) avant 1950. La recette ci-dessus est l'originale telle qu'elle a été retrouvée dans des papiers privés de Joe Scialom.

La première référence écrite de ce cocktail date du 1er mai 1950, il s'agit du Time Magazine qui indiquait que le Suffering Bastard était la boisson préférée des égyptiens.

Pourquoi la recette a été nommée "Bâtard souffrant" est par contre un mystère.

Le Suffering Bastard compte depuis peu parmi les nouveaux cocktails classiques IBA.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
gin
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
angostura
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
kit cocktail shaker
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
verres à cocktails
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
ginger beer
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
verres old fashioned
voir sur amazon
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
tapis de bar
voir sur amazon

Laissez un commentaire

J'accepte les conditions d'utilisation

Derniers Cocktails

Recettes Aléatoires

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération. Celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas. CocktailMag.fr est un site purement informatif mais en aucun cas incitatif ou publicitaire, les marques citées sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. CGU